Executive MBA : Témoignage de professionnels

Harmonic Pharma est une start-up française de e-santé basée à Nancy. En tant que petite structure, elle ne disposait pas de poste dédié au Business Developement. Arnaud Sinan Karaboga, Directeur scientifique d’Harmonic Pharma, devait compléter sa formation par un Executive MBA afin d’acquérir des compétences en Business Developement et en management. Stéphane Gégout, COO et co-fondateur d’Harmonic Pharma l’a donc orienté vers le EMBA d’ICN Business School.

 

Témoignage d’Arnaud Sinan Karaboga, Directeur scientifique d’Harmonic Pharma

– Pourquoi avez-vous décidé de suivre la formation Executive MBA d’ICN Business School ? Qu’en attendez-vous ?

Je suis chez Harmonic Pharma depuis 8 ans où j’occupe le poste de directeur scientifique. Harmonic Pharma étant une petite structure, nous n’avons pas de poste dédié spécifiquement au  “Business developement”. En plus de mes fonctions scientifiques, j’interagis donc couramment avec les clients pour promouvoir le business model de la société. Il m’a donc paru évident et nécessaire de compléter ma formation avec des compétence en Business Developement. L’EMBA d’ICN Business School nous a paru être une opportunité à saisir, car le programme proposé répondait à mes attentes et à celle de l’entreprise. L’objectif étant d’acquérir les connaissances théoriques et surtout les outils méthodologiques qui me permettraient de développer à moyen terme le business d’Harmonic Pharma.

– Comment parvenez-vous à organiser votre vie professionnelle tout en participant à la formation Executive MBA ?

L’enseignement dispensé à l’EMBA est basé sur une session mensuelle de 3 à 4 jours. Pendant ce temps, nous ne sommes pas disponibles pour l’entreprise. En pratique, je réponds aux mails urgents en fin de journée quand nous n’avons pas de travaux de groupes à réaliser. Il m’est aussi arrivé de participer à des réunions incontournables par téléphone pendant la session en informant les professeurs d’une indisponibilité de courte durée. Les responsables du EMBA et les professeurs sont très à l’écoute des étudiants, car ils savent que nous avons aussi des impératifs professionnels.

En dehors des cours, l’EMBA demande un grand investissement personnel. En effet, nous avons des notions à intégrer entre deux périodes de cours et cet apprentissage s’accompagne de devoirs individuels ainsi que de devoir en groupe. Concrètement, il faut réussir à consacrer du temps après une journée de travail ou le week-end pour réaliser les devoirs dans les délais imposés par les professeurs. L’EMBA demande un effort constant et permanent et un investissement personnel conséquent ; ce n’est pas une partie de repos, mais cela en vaut la peine, …

– Quels cours ou quelles matières vous inspirent le plus jusqu’à présent ?

Nous ne sommes qu’au début de la formation, mais nous avons déjà abordé des thèmes divers et variés :

J’ai beaucoup apprécié les cours de géopolitiques dispensés par M. Melnik, car il replace le contexte géopolitique et l’impact que celui-ci peut avoir sur le business international. Dans le même ordre d’idée, les cours de management interculturel de M. Agostini m’ont permis d’intégrer le fait que dans le commercial international, les codes de la culture de notre interlocuteur peuvent être très différents : afin de mener une transaction efficacement, il est important de connaître au préalable la culture de notre interlocuteur pour ne pas commettre d’impair qui nuirait à l’échange commercial.

Par ailleurs, plusieurs cours abordent, sous un angle différent, la notion de management d’équipe. J’ai beaucoup apprécié de connaître les types de management possibles et qu’un bon « manager » devait s’avoir adapter son type de management en fonction de la situation : en période de crise, un management directif pouvait être utile, mais en temps normal, il était primordial de faire confiance à son équipe et à ses collaborateurs et les « coacher » plutôt que de les « diriger ». En pratique, cela m’a permis de réfléchir sur la manière dont j’interagissait avec mon équipe et mes collaborateurs et surtout comment je pouvais faire évoluer ma manière de travailler pour être plus efficace.

– Votre façon de travailler et de manager a-t-elle déjà évolué depuis le début de la formation ?

Pour répondre à cette question, je peux être très concret : suite au cours de Management de Project, j’ai proposé à l’entreprise d’implémenter la méthode apprise en cours dans les nouveaux projets de l’entreprise. En utilisant les outils fournis en cours, j’ai initié cette démarche. Mais, comme tout changement, cela demande du temps pour intégrer cette nouvelle méthode de travail. Je reste cependant persuadé qu’à terme cela apportera une plus-value à l’entreprise.

–  Si vous deviez choisir trois mots pour définir votre expérience au sein de la formation, quels seraient-ils et pourquoi ?

1. collectif

2. adaptabilité

3. intensité

 

Témoignage Stéphane Gégout, COO et co-fondateur d’Harmonic Pharma.

 

– Pourquoi avez-vous orienté Sinan vers le programme Executive MBA d’ICN Business School ? 

Bien que Sinan soit un scientifique reconnu et qu’il maîtrise parfaitement sa position de Directeur Scientifique, il avait atteint un plafond de verre qu’il ne pouvait dépasser. Pour se transcender, il devait compléter sa formation en termes de business developement. De plus, étant donné la haute technicité et la transversalité du métier, Sinan a le profil idéal pour prendre en main la stratégie de business developement de la société Harmonic Pharma. Le programme Executive MBA d’ICN Business School nous a semblé le plus pertinent car peut rivaliser avec les meilleures formations dans le domaine et cela, à l’international.

– Avez-vous déterminés, avec Sinan, des objectifs à atteindre, des compétences à acquérir ?

Oui, l’objectif principal est de “rebooster” le business developement de la société Harmonic Pharma, l’idée est que cet item et la formation de Sinan ne fasse qu’un. En effet, dans une start-up, il est difficile de courir plusieurs lièvres à la fois et c’est pertinent de définir une seule vision stratégique, de s’y tenir et de la faire évoluer de manière monomaniaque, sans se disperser. Le challenge pour Sinan est de compléter sa vision scientifique pour participer activement à la remise à plat de la stratégie de la société.

– Avez-vous déjà observé un changement au quotidien dans la façon dont Sinan travaille et gère son équipe ?

Oui, bien qu’il soit déjà structuré, il adopte de nouveaux outils au fil de l’eau, c’est très impressionnant.

–  Si vous aviez un conseil à donner à d’autres employeurs qui hésitent à former leurs collaborateurs, que leur diriez-vous ?

Qu’une piste est de coupler l’évolution de Business Developement de l’organisation et le programme du MBA afin d’optimiser les gains pour les deux partis.

 

< actu précédente

HEC Liège obtient l’accrédiation AACSB !

actu suivante >

Coaching : Sybille PERSSON au congrès des 30 ans de la culture Coach & Team

sur la même thématique

Séminaire en Albanie pour les étudiants IBD

Le séminaire en Albanie vient de se terminer. Comme chaque année depuis 4 ans, les 47 étudiants sont revenus conquis par ce petit pays des balkans. Le groupe a pu découvrir une partie de l’Albanie que les précédents séminaires n’avaient pas explorée, à savoir l’est du pays, aux frontières de la Macédoine et de la […]

[Suite]

La région Grand Est soutient des projets d’ICN Business School

Dans le cadre du Pacte Grandes Écoles de la Région Grand Est, le projet CybOrg « Cybersécurité et organisation » porté par Stéphanie THIERY DUBUISSON et Didier FASS, professeurs à ICN Business School, a été sélectionné par la région comme vecteur d’attractivité du territoire et d’élévation du niveau de formation. Ce projet s’inscrit dans la […]

[Suite]

La Poste et ICN Business School s’unissent autour d’une démarche innovante et pionnière dans le Grand Est

Ce vendredi 19 octobre, Olivier BERTHAULT, directeur du réseau La Poste de Lorraine et Florence LEGROS, directrice générale d’ICN Business School, ont signé une convention de partenariat visant à développer leur collaboration dans le cadre de l’ouverture du futur bureau de poste « Offres Jeunes » de Nancy Blandan, un test national expérimenté localement. La […]

[Suite]

ICN Business School, une école solidaire !

Chaque année, l’école et son fonds de dotation aident ses étudiants en difficulté financière grâce à l’octroi de bourses de solidarité. Pour faire face aux demandes croissantes, le fonds ICN fait appel à la générosité de tous et lance sa première plateforme de crowdfunding axée exclusivement sur la solidarité. Une campagne 100 % digitale et innovante […]

[Suite]
voir toutes les actualités